Châssis : quelle quincaillerie pour mes fenêtres ?

Qu'est-ce que la quincaillerie de châssis ?

Quincaillerie châssis

La quincaillerie désigne l’ensemble des éléments permettant la manipulation du châssis et sa fixation. Souvent considérée comme secondaire, elle constitue pourtant l’ossature du profilé et influence fortement ses performances en termes d’isolation et de sécurité.

Châssis-Fenêtres fait un tour d’horizon des différents types de quincailleries et de leurs caractéristiques.


 

Poignée de fenêtres

La poignée est un élément central du châssis. Son rôle est avant tout fonctionnel, puisqu’elle permet d’actionner son ouverture et sa fermeture, mais elle possède aussi une fonction décorative. Elle apporte en effet la touche finale au design de vos fenêtres et se doit donc d’être choisie soigneusement afin de les mettre en valeur.

Vous trouverez ainsi une multitude de modèles de poignées (intégrée, à béquille…) ainsi que de formes (longue, fuselée, moulurée, ovale, ronde…), réalisées dans une vaste gamme de matériaux (fer, inox, acier, aluminium, plastique, bronze…). Il ne vous reste plus qu’à faire votre choix en fonction de vos goûts et du style de votre intérieur ! N’oubliez cependant pas que la poignée de votre profilé doit être pratique à l’usage et doit correspondre au type d’ouverture de vos fenêtres.

Les poignées de châssis participent aussi pleinement à la sécurité d’une habitation. Certains modèles sont équipés d’une serrure, ce qui peut s’avérer très utile pour compliquer la tâche aux intrus, mais également pour éviter les ouvertures accidentelles et assurer ainsi une parfaite sécurité pour les enfants en bas âge.
 

Serrures

Comme mentionné plus haut, il est possible de munir ses châssis d’une poignée verrouillable. L’ajout d’une serrure, une fois fermée, rend la manipulation du profilé (ouverture, oscillo-battant…) impossible.

Moins esthétiques, mais permettant de diminuer encore le risque d’intrusion, des éléments de sécurité supplémentaires, comme des verrous, peuvent être installés sur les châssis.
 

Charnière et paumelle

La charnière, tout comme la paumelle, est un mode de fixation de la fenêtre permettant le pivotement des vantaux. Toutes deux composées d’une partie fixe et d’une partie mobile reliées par un axe de pivot (le gond), elles se distinguent par le fait que la paumelle est dégondable, contrairement à la charnière qui nécessite d’être dévissée. C’est la raison pour laquelle la paumelle sera plus fréquemment utilisée pour les fenêtres et autres ouvrages d’un certain poids.

Les deux éléments existent en version classique (en applique) et en version « invisible » (à encastrer), ce qui confère une élégance supplémentaire à vos fenêtres.
 

Compas d’ouverture

Le compas est une pièce métallique que l’on retrouve exclusivement sur les fenêtres oscillo battantes ou à soufflet. Mobile, cette pièce de quincaillerie permet de limiter l’ouverture oscillo battante d’une fenêtre. Elle peut être à coulisses ou à branches articulées, et se doit d’être d’une qualité irréprochable, puisqu’elle ne doit en aucun cas se casser afin de garantir la sécurité des utilisateurs.
 

Crémone

La crémone, appelée également « espagnolette », est le mécanisme qui permet la fermeture et l’ouverture d’un châssis, mais aussi d’un volet ou d’une porte. Composée de deux tiges (ou tringles) qui montent ou descendent, elle est actionnée par la poignée et est présente sur tous les types de profilés, quel que soit le matériau qui compose ceux-ci.