Comment éviter la condensation sur ses fenêtres ?

Condensation et buée

Condensation sur vitre fenêtre

Vous constatez régulièrement que vos fenêtres sont embuées, particulièrement en hiver ? Si la condensation à l'extérieur de vos vitres ne constitue pas un problème, la buée sur la surface intérieure du vitrage entraîne des conséquences néfastes et multiples : moisissures, taches noires, humidité… Heureusement, les moyens d’empêcher l’apparition de ces problèmes sont tout aussi nombreux ! Passons-les en revue ci-dessous afin de vous aider à éviter tout souci.


 

Différents types de condensation

A l’extérieur des fenêtres

La condensation qui concerne l’extérieur de vos vitres ne constitue en aucun cas un problème. C’est le contact de cette surface froide avec de l’air chaud qui provoque l’apparition du phénomène, qui disparaît en même temps que l’écart de température.

A l’intérieur du vitrage

A l’intérieur de votre fenêtre, vous remarquez fréquemment que la condensation se développe. Elle est causée par les activités de votre vie quotidienne (vapeur de douche, de plats…) et ne pose pas non plus de souci puisqu’elle s’évanouit également.

Entre les deux vitres

Enfin, la condensation qui se développe entre vos surfaces vitrées est plus problématique puisque sa présence est due à un défaut ou une fuite dans votre châssis. Elle ne disparaît pas au fil du temps, vous empêchera de voir à travers la fenêtre et risque même d’endommager celle-ci.
 

Quelles sont les causes ?

Isolation et étanchéité à l’air

La condensation peut se manifester à cause de fuites d’air. Il est donc essentiel que l’isolation soit bien assurée lors de la pose du châssis, grâce à du double vitrage ou des volets. L’étanchéité à l’air constitue un autre facteur à prendre en compte.

La ventilation

La condensation se manifeste également lorsque l’air air ambiant est trop humide. Si les châssis modernes sont équipés de systèmes d’ouverture d’amenée d’air réglable (OAR), d’autres solutions existent pour contrer le problème.

Le chauffage

Si votre chauffage se trouve loin de vos fenêtres et que celles-ci sont d’une température inférieure de 6°C minimum à celle de la pièce, vous observerez encore de la condensation. En effet, ce phénomène peut survenir lorsque l'air chaud et humide entre en contact avec une paroi froide.

Des solutions adaptées

Intervenir sur le vitrage

Si votre fenêtre est dotée d’un vitrage simple, vous pouvez remplacer ce dernier par un vitrage isolant. Cette transformation concerne majoritairement les matières telles que le bois ou le métal : plus modernes, les produits en PVC possèdent généralement un double vitrage dès l’origine.

Remplacer la fenêtre

Lorsque le châssis n’est pas conçu pour être modifiable, n’est plus adapté ou est en mauvais état, il est conseillé de le remplacer afin d’éviter des adaptations plus lourdes. Les fenêtres en bois ou en PVC sont plus isolantes que celles qui ont pour matériau de l’aluminium ou d’autres métaux.

Dès l’origine ou suite à leur usure, les anciens châssis souffrent souvent d’une grande perméabilité à l’air. Des mastics ou bandes d’étanchéité permettent d’éviter les échanges d’air aux raccords entre les châssis et les parois, mais les fenêtres actuelles présentent l’avantage d’être toujours étanches à l’air.

Aération

Veillez à toujours bien ventiler votre pièce afin d’y réduire les risques de condensation.

  • En créant fréquemment des courants d’air ou par aération transversale
  • En installant des aérateurs sur le châssis ainsi qu’un système de ventilation mécanique
  • En installant un absorbeur d’humidité ou un déshumidificateur 
  • En installant des radiateurs sous les châssis. Comme le passage de l'état gazeux à l'état liquide ou solide se produit quand la température de la chambre chute, il est conseillé de maintenir constamment cette dernière à 20°C.