Quels châssis pour une maison basse énergie ?

Isolez efficacement votre habitation

Châssis ouvert en oscillo-battant

Diminuer son impact environnemental devient une priorité pour de nombreux particuliers. Certains font le choix de construire une maison basse énergie, dont la consommation annuelle sera bien en deçà des maisons traditionnelles.

Pour arriver à ce résultat, vous devrez isoler correctement vos murs et votre toiture, opter pour un système de chauffage performant, ventiler efficacement votre intérieur… sans oublier de vous tourner vers des châssis adéquats qui participeront activement à l’isolation de votre logement.

 

Qu'est-ce qu'une maison basse énergie ?

Pour pouvoir être qualifiée de « basse énergie », votre maison doit consommer moins de 30 kWh/m2 par an, c’est-à-dire 3 litres de mazout par m2 par an. Si votre consommation descend sous la barre des 15 kWh/m2 par an, votre logement sera considéré comme « passif ». Pour atteindre cet objectif, vous pouvez miser entre autres sur des systèmes de ventilation et de chauffage performants, et améliorer l’étanchéité à l’air et l’isolation, tant au niveau des murs que de vos menuiseries extérieures.

 

Quel matériau pour vos châssis ?

Le PVC

Pour les fenêtres d’une maison basse énergie, nous ne pouvons que vous conseiller de vous tourner vers des profilés en PVC. En effet, ce matériau vous offre de nombreux avantages :

  • L’isolation : le PVC est reconnu pour ses qualités isolantes, avec une valeur U avoisinant le 1,00 W/m2K. Vos profilés vous protégeront donc efficacement contre le chaud ou le froid et vous permettront de maintenir une température constante dans votre intérieur, tout en limitant votre consommation d’énergie. Équipez-les de chambres, qui feront office de barrière thermique afin d’empêcher l’air froid de pénétrer dans votre maison, pour une isolation renforcée.
  • Le prix : ce matériau plastique vous offre un excellent rapport qualité/prix, comparé aux profilés en bois ou en aluminium. Vous pourrez ainsi faire des économies sur votre facture de chauffage sans vous ruiner.
  • La durée de vie : les profilés en PVC tiennent sur la longueur, ce qui signifie que vous ne devrez pas les remplacer avant un demi-siècle. Insensibles aux rayons UV ou à l’humidité, vos châssis ne seront donc pas sujets à la décoloration ou aux déformations.
  • L’aspect écologique : le procédé de fabrication de ces menuiseries extérieures ne nécessite que peu de pétrole. Elles sont en outre recyclables, ce qui n’est pas négligeable dans une maison qui s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Le bois

Vous pouvez également opter pour des châssis en bois. Ces derniers possèdent les mêmes qualités techniques que leurs homologues en PVC (isolation, durée de vie et résistance). Il s’agit en outre d’un matériau naturel qui présente de meilleures performances en termes d’étanchéité à l’air. Qu’ils soient en bois ou composite (bois et liège), vos châssis apporteront sans nul doute du cachet à votre intérieur. Il s’agit toutefois d’un investissement financier important, ce matériau noble étant plus cher que le PVC.

Les vitrages

Il convient enfin d’opter pour des vitrages adéquats. Tournez-vous vers du double, voire du triple vitrage pour une isolation optimale. Si vous avez fait le choix du PVC, soyez toutefois attentif aux dimensions de vos fenêtres car ce type de vitre est assez lourd.

En effet, l’un des principaux inconvénients du PVC est sa fragilité. Pour une baie vitrée par exemple, il convient de renforcer vos menuiseries extérieures avec de l’aluminium si vous voulez qu’elles résistent sous le poids de l’ensemble. Vous devrez également être vigilant quant à leur étanchéité à l’air en les renforçant de joints en silicone.