L'importance des châssis dans l'isolation thermique

Fenêtres et pertes de chaleur

appareil qui mesure les pertes de chaleur

Si les châssis participent indéniablement à l’esthétisme d’une habitation, ils jouent également un rôle essentiel dans ses performances d’isolation, à la fois thermiques et acoustiques.

Un profilé mal posé, trop ancien ou abîmé engendre en effet des déperditions de chaleur importantes, dont les conséquences sur la consommation d’énergie et le confort intérieur ne sont pas négligeables.


 

15% de déperdition thermique

Si la toiture reste la source principale de déperdition de chaleur dans une habitation (+/- 30%), les fenêtres (vitrages et châssis) ne sont pas en reste puisqu’ils entraînent entre 10 et 15% de pertes thermiques.

Courants d’air, condensation, nuisances sonores, augmentation de la facture de chauffage… Les conséquences d’un châssis de mauvaise qualité sont multiples. Munir son logement de profilés isolants est donc essentiel, à la fois pour garantir un confort de vie à ses occupants, mais aussi pour réaliser des économies.

Ne négligez donc pas ce poste si vous entreprenez des travaux de rénovation, et investissez dans des châssis en bois, en aluminium ou en PVC dont les performances thermiques sont élevées.
 

Quelles performances thermiques pour des châssis ?

La valeur U, ou « coefficient de transfert de chaleur », est un bon indicateur afin d’évaluer les performances d’isolation des châssis. Elle vous indique en effet la quantité de chaleur qui s’échappe du matériau. Plus celle-ci est basse, plus votre châssis est isolant.

  • Une valeur U égale ou supérieure à 1,8W/m²K correspond au seuil minimal de performance pour satisfaire aux conditions actuelles de la prime Energie et à l’ordonnance PEB.
  • Une valeur U se situant entre 0,7 et 1,8W/m² correspond à des châssis aux performances standards.
  • Une valeur U inférieure à 0,7W/m²K correspond à une qualité d’isolation optimale.

La valeur U diffère selon le matériau choisi (le bois étant celui dont la valeur U est la plus basse), mais également en fonction de l’étanchéité à l’air et du type de vitrage associé au profilé.

 
  1. L’étanchéité :

L’étanchéité, ou la capacité d’une paroi à ne pas laisser passer l’eau, l’air ou les poussières, conditionne le niveau d’isolation acoustique et thermique de vos fenêtres. Elle dépend en grande partie de la qualité de l’installation de vos châssis, mais aussi du type d’ouvrant choisi.

  1. Le vitrage

La qualité du vitrage est également un élément déterminant pour garantir une bonne isolation. Un châssis de qualité associé à un simple vitrage ne pourra en effet développer ses capacités d’isolation, et fera chuter la valeur U de vos fenêtres.

Des primes pour des châssis isolants

Que vous résidiez en Flandres, à Bruxelles ou en Wallonie, vous pouvez bénéficier de primes pour le remplacement de vos menuiseries extérieures (vitrage ou châssis + vitrage).

Le montant de la prime accordée varie de 10 à 120€/m² selon la Région et la catégorie de revenus à laquelle vous appartenez. Attention cependant, afin de pouvoir bénéficier d’une aide financière, la valeur U de vos menuiseries extérieures doit être inférieure ou égale à 1,8W/m²K (en Wallonie), et inférieure ou égale à 1,1W/m²K (à Bruxelles et en Flandres).

Si vous souhaitez en savoir plus sur le montant des primes accordées par Région ou sur les conditions d'octroi, rendez-vous sur nos articles primes châssis Bruxelles et primes châssis Wallonie.